Une cartographie  des évacuations  et des relogements à Marseille : des associations, collectifs et universitaires proposent un outil de suivi

Un an après les effondrements de la rue d’Aubagne qui ont fait 8 victimes, près de 3000 personnes ont été évacuées de leur logement des vieux quartiers centraux de Marseille. Où se trouvent ces ménages ? Où se situent les hébergements temporaires, les offres de relogements transitoires et définitifs qu’on leur propose ?  

La mise en place d’une « MOUS[1] Relogement » (décembre 2018) associant Ville, État et des opérateurs privés a permis de « capter » des logements privés et sociaux afin de reloger temporairement les ménages et éviter de prolonger les séjours à l’hôtel. Mais une  polémique sur les risques d’éviction des ménages les plus modestes hors du centre-ville se nourrit du climat d’urgence et du manque de communication publique sur le devenir des évacués et sur les relogements, dans le contexte des forts enjeux de renouvellement urbain pour les vieux quartiers de Marseille.

Une collaboration s’est tissée entre des géographes universitaires (LPED-AMU), la Commission des délogés du Collectif 5 Novembre (C5N),  l’Association Marseille en Colère (MeC), en lien avec l’Association Un Centre Ville Pour Tous (CVPT), la Fondation Abbé Pierre (FAP)  et un développeur informatique (Datas-Collect). Elle a permis de cartographier d’abord les trajectoires connues des délogé.e.s les plus modestes (368 saisies à ce jour, parmi les 500 ménages environ suivis par la Commission des délogés et MEC). Cet observatoire continue à être alimenté au fil du temps pour constituer un outil de veille.

En juillet 2019, juste après la signature de la Charte du relogement, nous avons proposé à la Ville, la préfecture et SOLIHA (associés au sein de la MOUS relogement) de s’associer à cette démarche pour compléter et  valider ensemble les données sur les évacuations, hébergements et relogements à Marseille. 

Sur accord de la MOUS relogement, les données de suivi des immeubles d’origine et relogements temporaires (SOLIHA) de 1186 ménages évacués ont été communiquées aux géographes d’Aix Marseille université /LPED fin septembre 2019. Elles permettent d’en tirer, après validation, une série de cartes et de graphiques plus complets, permettant de faciliter le suivi collégial du processus. Pour l’instant (5 novembre 2019) l’autorisation de diffuser ces cartes et graphiques « officiels » est encore en instance.[4].  

initiative lancée par : Géographes LPED-AMU,   Association Marseille en Colère,  Commission des délogés du C5N, en lien avec l’Association Un Centre Ville Pour Tous et la Fondation Abbé Pierre. Plateforme informatique :  Datas-Collect.net.

Les cartes


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s